Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

La Méditerranée, trait d’union entre une Afrique jeune et une Europe qui vieillit

25 Janvier 2014 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

Les chiffres de la natalité sont difficiles à obtenir pour les pays du Maghreb hormis ceux de l’Algérie. Malgré tout, même si les statistiques ne sont pas toujours récentes, il est certain que le taux de natalité des pays africains riverains de la de la Méditerranée est nettement supérieur à celui des pays européens. Si le taux de fécondité a néanmoins diminué depuis plusieurs années, on ne peut pas vraiment parler de transition démographique telle que l’Europe la connait. Il semblerait même qu’on assiste à un redémarrage de la natalité. Quant aux pays européens, il ne faut pas oublier que si certains pays telle la France ont encore une natalité « vigoureuse », ils la doivent à une forte natalité due à l’immigration.  Ceci commence aussi à concerner l’Italie et l’Espagne qui sont devenus des pays d’immigration depuis quelques années.

Dans cette étude, je compare la démographie des pays de la rive africaine de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Egypte) avec celle des grands pays d’Europe du sud (Italie, Espagne, France) auxquels je rajoute l’Allemagne et le Royaume Uni pour montrer que, d’une part, l’Europe ne renouvelle plus sa population et que, d’autre part, la composition même de sa population tend à changer.

 

 

Le Maghreb 

 

Le Maroc

 

Le Maroc est redevenu indépendant le 2 mars 1956 et, lors du recensement de 1960, il y avait 11 625 000 habitants au sein du royaume.

Ci-dessous, le tableau indique les plus récentes estimations (1) de la population marocaine sachant que le dernier recensement a eu lieu en 2004.

 

Années

2007

2008

2009

2010

2011

Total

31 120  000

31 177 000

31 514 000

31 851 000

32 187 000

 

En 2012, la banque mondiale estime que la population marocaine s’élève à 32.52 millions d’habitants pour un PNB de 95.98 milliards de dollars soit un PNB / habitant de près de 3 000 $.

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances (1) :

 

Années

2007

2008

2009

2010

2011

Naissances

655 000

655 000

661 000

640 000

646 000

 

En 2010, le haut-commissariat au plan du Maroc annonce  qu’il a eu 178 926 décès. On peut donc extrapoler sur un accroissement de la population marocaine de 400 000 habitants / an.

 

L’indice de fécondité (nombre d’enfants / femme) est passé de 7.2 en 1962 à 2.19 en 2010 ce qui signifierait que le Maroc connaitrait une transition démographique. Mais, il semblerait que la natalité reparte à la hausse.

 

En 2012, 27.4 % de la population a moins de 15 ans et 6.2 % plus de 64 ans. Si le chiffre du chômage s’élève officiellement à 9 % en 2013, il touche un nombre plus important de jeunes qui peuvent être tentés par l’émigration vers l’Europe et ses richesses.

 

En mai 2013, le Premier ministre, Mr Abdelihlah Benkirane, annonce  qu’il y a 4.5 millions de Marocains résidant à l’étranger contre 1,7 million en 1998 et que 80 % vivent en France, en Espagne, en Italie, en Belgique, en Allemagne et aux Pays Bas. Cependant, c’est en France (2), que vit la communauté la plus importante avec plus de 2 millions de membres en y incluant les enfants des 2ème, 3ème et 4ème générations.

 

 

L’Algérie 

 

L’Algérie est devenue indépendante le 3 juillet 1962 et, lors du premier recensement national en 1966, il y avait 11 905 500 Algériens.

En 2000, l’Algérie a dépassé les 30 millions d’habitants

En avril 2008, date du dernier recensement, il y avait officiellement 34.5 millions d’habitants. Le 1er  janvier 2013, l’Office national des statistiques algérien annonçait 38.9 millions d’habitants.

 

Un tel accroissement de la population ou solde naturel s’explique par une forte natalité et une faible mortalité (voir le tableau (3) ci-dessous) :

 

Années

2007

2008

2009

2010

2011

2012

Naissances

783 000

817 000

849 000

887 810

910 000

978 000

Décès

149 000

153 000

159 000

157 000

162 000

170 000

 

L’indice de fécondité est passé de 8.36 en 1962 à 2.87 en 2010, mais, comme au Maroc, l’Algérie qui semblait se diriger vers une transition démographique au début des années 2000, connait un rebond de cet qui avait atteint 2.4 en 2000.

 

En 2011, 27.7 % de la population a moins de 15 ans et 7.9 % plus de 64 ans.

 

L’Algérie est un pays riche (4), mais son économie n’est pas saine car elle dépend principalement des hydrocarbures. D’ailleurs, en 2013, si le chiffre officiel du chômage concernait 9.3 % de la population, beaucoup disent qu’il est en deçà de la réalité qui avoisinerait les 20 % voire plus …. Alors, partir en France où vit la communauté la plus importante à l’étranger, reste un souhait pour beaucoup d’Algériens.

 

En mai 2012, lors des présidentielles algériennes, 800 000 électeurs étaient inscrits en France. Quant aux sources consulaires algériennes, elles revendiquent environ 3 millions d’Algériens (binationaux et résidents) vivant en France.

 

 

La Tunisie

 

La Tunisie est devenue indépendante le 20 mars 1956 et, lors du recensement national en 1966, il y avait 4 664 000 Tunisiens.

En 2004, date du dernier recensement, il y avait officiellement 9 910 872 habitants.

Le 1er  juillet 2012, l’Institut national de la statistique tunisienne annonçait que le pays comptait 10 777 500 habitants.

 

Ci-dessous, le tableau (5) comptabilise les naissances et les décès montrant un solde naturel important:

 

Années

2009

2010

2011

Naissances

184 780

196 176

200 667

Décès

59 505

59 600

 

 

L’indice de fécondité qui était à 7.25 en 1962 est passé à 2.18 en 2011, mais, depuis les années 2005, on assiste à une reprise de la natalité alors que la Tunisie était le premier pays du Maghreb dont on vantait la transition démographique ….

 

En 2011, 23.1 % de la population a moins de 15 ans et 7.6 % plus de 64 ans.

 

Malgré le printemps arabe et la chute de la dictature de Ben Ali, la Tunisie connait de sérieuses difficultés économiques. Si l’une des causes de la révolution de jasmin était le chômage des diplômés, ce dernier est loin d’avoir disparu puisqu’en 2013, il atteint le chiffre de 30 % chez les diplômés supérieurs quand le chiffre du chômage s’élève à 16.7 % pour toute la population tunisienne. Et là encore, l’émigration reste une solution. Et, comme pour les Algériens, la plus importante communauté tunisienne à l’étranger se trouve en France avec 650 000 Tunisiens (résidents et binationaux).

 

 

La Libye

 

La Libye est devenue indépendante le 24 décembre 1951 et, lors du premier recensement national en 1954, il y avait 1 042 000 habitants au sein du royaume.

Ci-dessous, le tableau indique les résultats issus de chaque recensement :

 

Années

1954

1964

1973

1984

1995

2006

Recensements

1 042 000

1 515 000

 2052 000

3 231 000

4 405 000

5 323 000

 

En 2012, la banque mondiale estime que la Libye compte 6 155 000 habitants.

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances (6) :

 

Années

2009

2011

Naissances

148 000

144 000

 

L’indice de fécondité est passé de 7.62 en 1982 à 2.5 en 2010.

 

En 2012, 28 % de la population a moins de 15 ans et 4 % plus de 64 ans.

 

Depuis 2011, année du renversement du régime du colonel Kadhafi, le pays est devenu instable. Mais, ce pays est riche en hydrocarbures(7)et son territoire reste sous peuplé à tel point que les travailleurs étrangers y étaient très nombreux avant le début de la guerre civile. La Libye n’est donc pas un pays d’émigration mais plutôt une terre de passage pour une immigration clandestine vers l’Europe en provenance de l’Afrique subsaharienne via le Niger et la porte de Salvador.

 

 

L’Egypte

 

L’Egypte est devenue indépendante le 26 août 1936.

Ci-dessous, le tableau indique les résultats issus des derniers recensements :

 

Années

1947

1976

1986

1996

2006

Recensements

18 967 000

36 809 938

48 205 598

59 272 352

76 480 426

 

En 2012, la banque mondiale estime que l’Egypte compte 80 720 000 habitants.

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (6) :

 

Années

2009

2010

2011

Naissances

2 200 000

1 881 000

1 886 000

Décès

476 592

483 385

 

 

Le taux de fécondité qui était de 6.63 en 1960 est passée à 2.9 enfants / femme en 2010.

 

En 2012, 32 % de la population a moins de 15 ans et 5 % plus de 64 ans.

 

La population croît en moyenne de 1.3 million d’habitants par an et se concentre le long de la vallée du Nil, 95 % du territoire égyptien étant désertique. De plus, la population est très jeune et il est impossible pour le gouvernement de satisfaire chaque année en terme d’emplois cette arrivée massive des jeunes sur le marché du travail. L’Egypte est donc un pays d’émigration mais cette dernière est plus tournée vers les pays du Golfe.

 

 

 

L’Europe ou la rive opposée :

 

A la différence des pays outre méditerranéen, les naissances sont peu élevées ainsi que la part des jeunes de moins de 15 ans dans le total de la population, la mortalité est élevée ainsi que la part des plus de 64 ans et l’immigration est importante.

 

 

L’Espagne

 

En avril 2013, l’institut de statistiques espagnol publie un article où elle annonce que la population espagnole a diminué de 205 788 personnes entre le 1er janvier 2012 et le 1er janvier 2013, date à laquelle la population espagnole s’élevait à 47 059 533 habitants.

 

Ci-dessous, le tableau indique l’évolution de la population espagnole durant les 40 dernières années :

 

Années

1970

1981

1991

2000

2011

Recensement

33 956 047 

37 742 561 

39 433 942 

40 499 791 

46 815 916

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (8) :

 

Années

2009

2010

2011

2012

Naissances

509 137

497 365

479 676

453 637

Décès

384 933

382 047

387 911

402 950

 

L’indice de fécondité est passé de 2.8 en 1976 à 1.32 en 2012 soit un chiffre bien en deçà des 2.1 enfants / femme qui permettent le renouvellement des générations.

 

En 2013, 15.4 % de la population a moins de 15 ans et 17.54 % plus de 64 ans.

 

En une décennie, l’Espagne a connu une explosion de sa population étrangère. En 2001, 1 572 013 résidents étrangers étaient recensés et, en 2011, il y en avait 5 252 473 soit 11.3 % de la population totale.

Cependant, la crise économique que traverse actuellement l’Espagne (9) semble inverser la courbe de l’immigration espagnole puisqu’entre le 1er janvier 2012 et le 1er janvier 2013,  216 125 étrangers ont quitté le territoire (10). A noter qu’on observe même un courant d’émigration des Espagnols vers le Maroc.

 

Ci-dessous le tableau des principales nationalités des résidents (9) en Espagne :

 

 

1er janvier 2013

1er janvier 2012

Roumanie

868.635

897.203

Maroc

787.013

788.563

Royaume Uni

383.093

397.892

Equateur

262.223

308.174

Colombie

221.361

246.345

 

En 2012, 3 804 débarquements de clandestins ont eut lieu sur les côtes espagnoles selon la police (dont 173 aux Canaries) contre 5 411 en 2011 grâce à la collaboration du Maroc et à l’action de Frontex.

 

 

L’Italie

 

L’Italie qui a longtemps été un pays d’émigration est devenue ces dernières années un pays d’immigration et, comme elle connait un faible taux de fécondité, sa population connait un vieillissement rapide et baisse si on ne prend en compte que la population  de nationalité italienne. D’où l’importance de l’immigration pour éviter une baisse démographique.

Lors du recensement d’octobre 2011, l’Italie comptait 59 433 744 habitants soit une augmentation de 4,3 % par rapport à 2001 (56 995 744 habitants).

 

Ci-dessous, le tableau indique l’évolution de la population espagnole durant les 40 dernières années :

 

Années

1970

1981

1991

2001

2011

Recensement

53 685 301

56 479 287

56 744 119

56 995 744

59 433 744

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (11) :

 

Années

2008

2009

2010

2011

2012

Naissances

576 000

568 857

557 000

546 607

534 186

Décès

 

591 663

584 615

 

 

 

L’indice de fécondité est passé de 2.41 en à 1.41 en 2010 soit un chiffre bien en deçà des 2.1 enfants / femme qui permettent le renouvellement des générations.

 

En 2013, 13.84 % de la population a moins de 15 ans et 20.8 % plus de 64 ans.

 

Comme en Espagne, l’Italie a connu une explosion de sa population étrangère : entre 2001 et 2011, le nombre d’étrangers a triplé passant de 1 334 889 à 4 029 145 soit 7 % de la population totale.

 

Ci-dessous, le tableau des principales nationalités des résidents (11) en Italie :

 

 

Octobre 2011

Roumanie

1 million

Maroc

506 000

Albanais

400 000

 

 

L’Italie est confrontée depuis plusieurs années aux débarquements de bateaux chargés de clandestins principalement sur l’île de Lampedusa mais aussi, dans une moindre mesure, sur les côtes siciliennes, calabraises et apuliennes.

Ci-dessous le tableau des débarquements de clandestins à Lampedusa ces dernières années :

 

Années

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Clandestins

19 900

36 900

9 573

25

61 000

13 300

30 000(12)

 

 

L’Allemagne

 

En 2013, l’Allemagne aurait enregistré une arrivée record d’immigrants avec plus d’1 million d’entrées. Si une grande majorité provient de l’Europe centrale, la crise économique qui touche les pays de l’Europe du sud fait venir une population en plus grand nombre d’Italie, d’Espagne, du Portugal et de Grèce. Mais il s’agit surtout d’une immigration de travail qui n’est pas appelée à rester et à enrayer le déclin démographique du pays. Toutefois, elle permet à l’Allemagne de connaitre une augmentation de sa population alors que le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) est négatif depuis des années

Lors du recensement du 9 mai 2011, l’Allemagne comptait 80.5 millions d’habitants (13) dont 6.2 millions de ressortissants étrangers soit 7,7 % de la population totale allemande. En 2013, il y en aurait 80.8 millions d’après Destatis (13)

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (13) :

 

Années

2009

2010

2011

2012

Naissances

665 126

677 947

662 685

673 544

Décès

854 544

858 768

852 328

869 582

 

L’indice de fécondité est passé de 2.07 en 1970 à 1.4 en 2010 soit un chiffre bien en deçà des 2.1 enfants /femme qui permettent le renouvellement des générations.

 

En 2013, 13.1 % de la population a moins de 15 ans et 20.9 % plus de 64 ans.

 

Ci-dessous, le tableau des principales nationalités des résidents (13) en Allemagne en 2010 sont :

 

 

2011

Turquie

2 485 000

Pologne

1 311 000

Fédération russe

1 049 000

Italie

745 000

Grèce

375 000

 

Parmi les Polonais et les Russes, beaucoup ont des origines lointaines allemandes.

 

 

Le Royaume Uni 

 

Lors du recensement (14) de mars 2011, on comptait 56.1 millions d’habitants en Angleterre et au Pays de Galle dont 7.5 millions étaient nés à l’étranger soit 13.4 % de la population et le double depuis 2001, date de l’avant dernier recensement.

En 2011, en additionnant les chiffres de l’Ecosse et de l’Ulster, le Royaume Uni (14) comptait 63 181 775 habitants.

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (15) :

 

Années

2010

2011

2012

Naissances

807 271

807 778

812 000

Décès

561 666

552 232

569 024

 

L’indice de fécondité est passé de 2.86 en 1965 à 1.97 en 2011 soit un chiffre légèrement  deçà des 2.1 enfants / femme qui permettent le renouvellement des générations mais largement supérieur à ce qu’on a vu pour l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne. A noter que, comme en France, les « bons chiffres » de la natalité sont dus aux naissances de mères étrangères (1 naissance sur 4).

 

En 2013, 17.3 % de la population a moins de 15 ans et 17.3 % plus de 64 ans.

 

Ci-dessous, le tableau des principales nationalités des résidents (14) en Angleterre et Pays de Galles en 2011 sont :

 

 

2011

Inde

1 400 000

Pakistan

1 122 000

Pologne

579 000

Bangladesh

470 000

 

 

En 2012, 498 000 immigrés sont arrivés au Royaume Uni dont 435 000 en Angleterre qui est la destination principale.

Ci-dessous, le tableau de la répartition des principales nationalités des arrivants :

 

 

2012

Chinois

40 000

Indiens

37 000

Polonais

29 000

Américains

29 000

Australiens

27 000

Pakistanais

19 000

 

 

La France

 

La France est le seul des grands pays d’Europe avec le Royaume Uni à connaitre un accroissement démographique conséquent grâce à un taux de natalité correct pour un pays occidental et l’immigration.

Au 1er janvier 2014, la France compte 66 millions d’habitants (17)

 

Années

2008

2009

2010

2011

2012

Total

63 692

64 305

64 613

64 949

65 281

 

Ci-dessous, le tableau comptabilise les naissances et les décès (17) :

 

 

2008

2009

2010

2011

2012

Natalité

828 400

824 600

832 800

823 400

822 000

dont métropole

 

 

 

 

792 000

Mortalité

542 600

548 500

551 200

545 100

571000

dont métropole

 

 

 

 

560 000

 

En 2013, 18.7 % de la population a moins de 15 ans et 17.9 % plus de 64 ans.

 

Ces dernières années, la France connait un nombre important d’arrivants légaux (environ 190 000 par an) qui est néanmoins inférieur à ceux que connaissent le Royaume Uni et l’Allemagne. A cela s’ajoutent la régularisation des clandestins (36 000 en 2013).

 

En 2013, on estime (18) qu'environ 15 % de la population française est d’origine immigrée en prenant en compte les enfants issus de la 3ème et 4ème génération.

Ci-dessous, le tableau de la répartition des communautés en France par ordre d’importance :

 

Communautés

2012

algérienne

Environ 3 millions

marocaine

Entre 2 et 3 millions

tunisienne

600 000

turque / kurde

500 000

 

Il y a aussi les communautés italiennes, portugaises et espagnoles mais les premières vagues d’immigration sont bien plus anciennes que celles reprises dans le tableau, ces dernières devant leur croissance rapide au regroupement familial admis en 1976.

 

 

Conclusion :

 

Les changements démographiques au sein de l’Europe sont inédits par leur ampleur et la rapidité qu’ils connaissent. La natalité s’effondre et la population vieillit de ce côté ci de la Méditerranée quand, de l’autre côté, la population ne cesse de croitre alors que les Etats n’ont pas les moyens de prendre en charge cette démographie galopante.  Alors face à la misère, quoi de plus normale que de vouloir partir pour trouver une vie meilleure ?

 

 

 

Notes :

(1)  = chiffres du ministère de la santé

(2) = L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) a annoncé en 2013 que 823 000 Marocains avaient émigré en France pour des séjours longs et qu’actuellement, 20 000 Marocains émigrent chaque année (étudiants, regroupement familial, travail)

(3)   = chiffres de l’Office national des statistiques algérien

(4)   = le PNB algérien s’élève à 208 milliards de $ (banque mondiale 2012) soit 5 350 $ / habitants

(5)   = chiffres de l’Institut national de la statistique tunisienne.

(6)   = les chiffres proviennent de l’UNICEF

(7)   = 1ère réserve de pétrole et 4ème réserve de gaz prouvées en Afrique (BP statistical review of world energy june 2013

(8)   = chiffres de l’Institut national de la statistique espagnol

(9)   = fin 2013, le chômage touchait 26 % de la population active

(10) =  5 736 258 étrangers étaient recensés le 1er janvier 2012 et 5 520 133 le 1er janvier 2013

(11) = chiffres de l’Istat (Institut National des Statistiques)

(12) = c’est une estimation car, actuellement, il n’existe pas de chiffre précis pour l’année 2013. En septembre 2013, 22 000 débarquements de clandestins avaient été recensés.

(13) = chiffres du bureau des statistiques fédéral allemand (Destatis)

(14) = chiffres de l’office national for statistics  (chiffres de l'Office des statistiques nationales britanniques (ONS)) = Pays de Galles et Angleterre sont regroupés

Il y a eu 688 120 naissances en Angleterre en 2011, un nombre jamais atteint depuis 1971, mais l’immigration y est pour beaucoup ….

(15) = Le Royaume Uni regroupe l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord.

(16) = chiffres de l'Office des statistiques nationales britanniques (ONS)

(17) = Chiffres de l’INSEE. Ces chiffres prennent en compte la métropole et les DOM hors Mayotte.

(18) = l’article 1 de la constitution française ne distingue ni race, ni couleur, ni religion ce qui interdit toute statistique ethnique. De plus, comme l’immigration est un sujet « délicat » dans la vie politique française, tout chiffre la concernant est difficile à obtenir ….

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article