Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

Population et économie du Mali en 2013

13 Janvier 2013 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

Alors que la France vient d’intervenir dans le conflit malien, il conviendrait de se pencher sur quelques chiffres de ce pays enclavé pour tenter de mieux appréhender sa réalité.

 

La population :

 

Les données principales du recensement :

 

En avril 2009, date du dernier recensement, on compte 14 517 176 habitants. C’est le 4ème recensement depuis l’indépendance du pays.

 

Tableau de l’évolution de la population malienne à chaque recensement :

 1967  1987  1998 2009 
6.4 millions 7.7 millions 9.8 millions 14.5 millions

  

Dans les 12 mois précédant le recensement d’avril 2009 sont nés 666 216 enfants (en France, les chiffres sont aux alentours de 800 000 pour une population 5 fois plus élevée) et 62 371 décès ont été comptabilisés.

En 2006, le nombre d’enfants par femme est de 6.6 [1] soit un des taux de fécondité les plus élevés au monde. Il était de 6.8 % lors du recensement de 1987.

49 % de la population a moins de 15 ans en 2010.

Le taux de scolarisation au primaire avoisine les 80 % en 2009 quand seulement 18.7 % des Maliens de plus de 6 ans savaient lire et écrire en 1987.

 

La répartition de la population :

 

Le Mali dont la superficie correspond à 1 241 231 km² reste faiblement peuplé avec une densité de 12 habitants / km².           

De plus, la population est très inégalement répartie puisque les 3 régions du nord actuellement aux mains des islamistes (Kidal, Gao et Tombouctou) et qui représentent plus de 50 % du territoire malien ne sont peuplées que par environ 9 % de la population.

 

La composition de la population :

 

La société malienne est formée de 5 groupes ethniques principaux :

  •         les Mandingues qui sont le groupe majoritaire avec les Bambaras.
  •         les peuples voltaïques qui regroupent les Bobos, les Senoufos, les Mossis, etc …..
  •         les Soudaniens avec les Songhaï, les Soninkés, les Dogons, etc ….
  •         les Peuls
  •         les peuples nomades avec les Touaregs, les Maures et les Arabes.

 

La diaspora malienne :

 

En 2009, les autorités maliennes estiment qu’environ 4 millions de leurs compatriotes vivent à l’étranger. Ce chiffre peut paraître très élevé par rapport aux enregistrements dans les ambassades et consulats. Pour la banque mondiale, il serait d’ailleurs plus proche du million …..

Les principaux pays qui accueillent l’immigration malienne sont ses voisins : principalement la Côte d’Ivoire puis  le Burkina Faso, le Sénégal, le Gabon, etc ….

L’immigration hors Afrique se concentre sur la France, l’ancien colonisateur, et elle est faible en comparaison des chiffres cités ci-dessus puisqu’on estime qu’il y a environ moins de 100 000 Maliens [2] (on trouve même le nombre de 200 000 personnes dans beaucoup d’articles de journaux !) sur notre territoire et que plus de la moitié serait des clandestins. A noter que la majorité des Maliens de France sont issus de la région de Kayès.

 

 

L’économie :

 

Les chiffres récents de l’économie malienne sont difficiles à trouver. En 2011, la banque mondiale estime le PIB malien à 10,59 milliards de dollars ce qui équivaut à un PIB/habitant de 668 $ environ.

 

Les principales ressources rapportant des devises au Mali sont l’or, le coton et l’argent de la diaspora :

  

  • Le coton  ou l’or blanc :

  

Tableau des récoltes de coton :

Campagne 2009/2010 Campagne 2010/2011 Campagne 2011/2012
229 000 tonnes 243 863 tonnes 445 005 tonnes

 

Si le Mali était le 1er producteur de coton en Afrique subsaharienne avec 620 000 tonnes dans les années 2003-2004, son objectif est de retrouver à nouveau ce rang dans les années à venir.

           

  • L’or

 

Le secteur minier tend à se développer de plus en plus avec notamment l’or. Ainsi en 2012, le Mali est devenu le 3ème producteur d’or en Afrique avec 43.5 millions de tonnes derrière l’Afrique du Sud et le Ghana et c’est la 2ème source de revenus à l’exportation après le coton. On trouve les mines principales à Loulo, Sadiola, Yatela et Morila et elles sont toutes au sud du pays donc très éloignées des zones de conflit du nord ce qui fait que la production n’a pas cessé …..

 

Mais le sous sol malien recèlerait de nombreuses matières premières tels le lithium, les terres rares, de la bauxite, du cuivre, du phosphate, etc …. sans oublier du pétrole, du gaz et surtout de l’uranium dont la présence a été décelée dans les régions de Faléa à l’ouest, de Gao et dans l’Adrar des Iforas et l’exploration de cet uranium intéresse forcément la France.

 

  • Le transfert d’argent provenant de l’importante diaspora malienne est la troisième ressource principale en devises du pays. La banque mondiale l’estime à 11 % du PIB en 2012.

 

 

Conclusion :

 

Le Mali reste l’un des pays les plus pauvres du monde et plus de 30 % de la population vivrait encore avec moins de 1 $ par jour [3] . S’il ne peut se sortir seul de la crise à laquelle il est confronté depuis le début de la guerre civile en 2012, le Mali dispose néanmoins d’atouts pour l’avenir. En plus d’une démocratie fragile, mais démocratie tout de même, son sous sol serait prometteur en matières premières augurant de l’espoir d’un apport important de devises permettant de développer le pays sans laisser de côté le nord. Mais tout ceci reste conditionné au retour de la paix mais aussi à une réelle volonté de réguler à la croissance  explosive de la population.

 

 


 

[1]  = enquête démographique de santé réalisée en 2006

[2] = le Ministère des Affaires étrangères estime la communauté malienne en 2009 à environ 80 000 personnes, dont 48 000 avec un titre de séjour.

[3] Programme des nations unis pour le développement en 2006

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

doucoure diango 27/09/2014 16:09

Bonjour je voudrais savoir combien habitants au mali enregistré entre

bouba 08/06/2014 10:40

donc il existe de l'uranium au nord du Mali! voila pourquoi on n'a pas la paix