Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

La question afghane en 2010

12 Septembre 2010 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

 

1.  Présentation Afghanistan

 

Le pays s’étend sur 652 000 km² (France = 550 000 km²) pour une population estimée entre 24 et 30 millions d’habitants car il n’y a pas eu de recensement depuis 1979, année où on dénombrait 15 millions d’Afghans.

 

L’Afghanistan, c’est une mosaïque d’ethnies elles-mêmes divisées en clans. Les principales ethnies sont celles des Pachtounes, des Tadjiks, des Hazaras et des Ouzbeks.

 

La montagne (Hindou Kush) occupe plus de 70 % du territoire avec souvent de hauts cols pour passer de vallée en vallée et les infrastructures routières sont peu développées d’où une grande difficulté pour le pouvoir central de contrôler le pays. Car, pouvoir central il y a depuis 1747, date à laquelle la dynastie pachtoune des Durrani a pris le pouvoir et fondé l’Etat afghan.

 

2.      Quelques dates importantes dans l’histoire afghane depuis 1747


·        De 1839 à 1919, 3 guerres opposent les Britanniques aux Afghans :

Coincé entre l’Inde britannique et la Russie des tsars en pleine expansion vers les mers chaudes, l’Afghanistan a connu 3 guerres au 19ème contre les Britanniques. Ces derniers voulaient stopper l’avancée des Russes vers l’Inde et pour cela il leur fallait contrôler l’Afghanistan. Ils n’y réussirent pas vraiment même s’ils occupèrent à chaque fois la capitale Kaboul. Finalement, le 8 août 1919, l’Afghanistan devint vraiment indépendante.

·        Le retrait britannique de l’empire des Indes en 1947

L’Afghanistan espérait récupérer les territoires pachtounes que la ligne Durand fixée arbitrairement en 1893 leur avait enlevé au profit du Raj britannique. Mais le Pakistan conserva ces terres pachtounes à la grande fureur des Afghans. D’où un rapprochement avec l’URSS pour faire pendant à l’ennemi pakistanais allié des USA.

·        La fin du royaume afghane en 1973

Le 17 juillet 1973, la monarchie des Durrani est renversée par un coup d’Etat. La république est proclamée. Daoud va s’appuyer sur ses alliés communistes pour gouverner mais déjà apparaît une résistance aux réformes dans les campagnes.

·        Les communistes au pouvoir en 1978

Le 27 avril 1978, nouveau coup d’Etat. Daoud est assassiné et le parti communiste soutenu par l’URSS prend le pouvoir. Or ces membres sont divisés en 2 factions qui s’entredéchirent. De plus, la résistance de la population essentiellement rurale et conservatrice ne va cesser de s’amplifier du printemps 1979. Car elle ne comprend pas les réformes qu’on veut lui imposer et supporte de moins en moins la violente répression exercée par le pouvoir qu’elle considère comme athée.

·        La présence soviétique de 1979 à 1989

Pour ne pas perdre l’Afghanistan, l’armée soviétique intervient le 27 décembre 1979. C’est le début d’une longue guerre civile. Les Américains n’acceptant pas le coup de force soviétique vont armer la résistance afghane par l’intermédiaire des Saoudiens et surtout du Pakistan. La CIA va aussi favoriser la culture du pavot pour financer la résistance. A partir de 1986, la CIA va fournir à la résistance les fameux missiles « stinger » qui vont sérieusement gêner l’aviation soviétique dans ses opérations. Finalement, en 1989, suite à l’arrivée au pouvoir de Gorbatchev et la mise en place de la « perestroïka », l’Armée rouge va se retirer en bon ordre d’Afghanistan laissant derrière elle près d’1 million de victimes afghanes et 5 millions de déplacés en Iran et au Pakistan.

·        Les moudjahiddines à Kaboul en 1992

A la surprise générale, le régime communiste laissé en place par les Soviétiques ne s’effondre pas tout de suite. Il est vrai que du jour où l’Armée rouge se retira, les USA ne s’intéressèrent plus à l’Afghanistan. Ce n’est qu’en avril 1992 que la résistance s’empare de la capitale et prend le pouvoir soit 3 ans après le départ de l’armée rouge …. Mais les divisions étaient telles dans ses rangs (Massoud, Heymatyar, Sayyaf, Wardak, etc …) que la paix tant espérée ne viendra pas. Bien au contraire, la guerre reprit de plus belle entre les chefs de guerre que la résistance avait fait semblant de rassembler. En 1994, les Talibans apparaissent sur la scène afghane. Très rapidement, ils vont progresser et prendre le pouvoir.

 

3.       Qui sont les Talibans ?


Pour la plupart, ce sont des Pachtounes qui ont été formés dans les zones tribales à la frontière pakistanaise, dans les écoles coraniques (madrasas) liées au courant religieux de Deoband, le grand mouvement musulman fondamentaliste sunnite du sous continent indien qui prône le retour à un islam pur, c'est-à-dire du temps du prophète.

La guerre civile est telle en Afghanistan que la question de l’ordre se pose.

Les USA via leur société pétrolière UNOCAL veulent construire un gazoduc à travers l’Afghanistan pour évacuer le gaz d’Asie centrale vers le Pakistan mais comment faire à partir du moment où le territoire afghan est morcelé en plusieurs « féodalités » ?

Le Pakistan, face à son ennemi indien, a besoin d’une profondeur stratégique que l’exiguïté de son territoire ne lui accorde pas d’où son intérêt d’un Afghanistan pacifié et allié.

En entrant à Kaboul le 27 septembre 1996, les Talibans deviennent finalement les maîtres du pays et y font régner un ordre brutal. Voire rétrograde. Mais les chefs de guerre sont repoussés des zones qu’ils contrôlent et la paix revient.

En 1998, Oussama Ben Laden devient l’allié du régime taliban ce qui met un terme à l’aide US.

 

4.      L’intervention internationale en 2001

 

Après les attentats du World Trade Center en septembre 2001, l’unanimité internationale se fait contre Al Qaida et le régime taliban qui le soutenait. Les USA n’ont aucun mal à monter une opération militaire avec le soutien international. Sur terre, les ennemis des Talibans (l’Alliance du Nord composée des Tadjiks de l’ex commandant Massoud assassiné 2 jours avant le 11 septembre, des Hazaras et des Ouzbeks) soutenus par les forces spéciales occidentales font leur entrée à Kaboul en novembre tandis que dans les airs, l’aviation US est omniprésente.

La coalition poursuivit les troupes talibanes et d’Al Qaida jusqu’à la frontière pakistanaise et on ne saura peut être jamais si Ben Laden y laissa ou non la vie.

En mars 2003, c’est l’invasion de l’Irak et les USA vont y consacrer beaucoup de moyens au détriment de l’Afghanistan.

En août 2003, l’OTAN, dont le rôle se borne pourtant à défendre l’intégrité territoriale de chacun de ses membres dont l’Afghanistan ne fait pas parti, prend le commandement des opérations militaires.

En 2004, le Pachtoun, Hamid Karzaï, est élu président. Son entourage est accusé d’être corrompu. En août 2009, sa réélection est entachée de fraude. Or les Occidentaux qui voulait apporter la démocratie aux Afghans ne font rien fait pour annuler les élections.

En 2008, les USA lancent les premières attaques de drones dans les zones tribales de l’autre coté de la frontière, au Pakistan tout en faisant pression pour que l’armée pakistanaise investisse ce sanctuaire des Taliban.

En 2010, on compte près de 150 000 hommes soldats de la coalition venant de plus de 40 pays mais les contingents principaux proviennent des USA, de la Grande Bretagne, d’Allemagne, de France et d’Italie. On constate que le nombre de tués occidentaux ne cesse de croître d’années en années et que les Talibans utilisent de plus en plus les méthodes de la résistance irakienne avec les bombes télécommandées à distance. Bref, on a l’impression que l’OTAN a beaucoup de mal à contrôler le terrain sans oublier que trop de bombardements aériens tuent des civils aggravant l’incompréhension entre la population et la coalition. De plus, les Talibans estiment qu’ils ont le temps devant eux, que le réservoir de leurs combattants est inépuisable et que, tôt ou tard, les Occidentaux poussés par leur opinion publique hostile à cette guerre abandonneront l’Afghanistan.

 

5.      Quel avenir pour l’Afghanistan ?

 

La présence des Occidentaux durera-t-elle ? Pour le moment, il semble que les USA soient décidés à poursuivre le combat et donc à rester dans le pays. Les USA ont plusieurs buts :

·        contenir partout où ils le peuvent la Chine pour retarder le plus longtemps possible son accession au rang d’hyperpuissance.

·        encercler l’Iran.

·        réduire le fondamentalisme musulman qu’ils ont contribué à réveiller en armant la résistance afghane contre les Soviétiques dans le cadre de la guerre froide.

Paradoxalement, la présence américaine en Afghanistan arrange les Russes car elle permet de contenir l’avancée de l’islamisme mais aussi et surtout d’éviter que la Chine ne prenne pied en Afghanistan et se rapproche dangereusement des ex-républiques soviétiques de l’Asie centrale. Mais pour la Chine aussi, la présence US en Afghanistan peut s’avérer positive car elle gêne la constitution d’une véritable base arrière pour la résistance ouïgoure. Il en va de même pour le Pakistan car, si les USA partait, l’Inde qui est actuellement le 1er donateur financier de l’Afghanistan, pourrait les remplacer, or, nous l’avons vu plus haut, l’Inde est l’ennemi héréditaire du Pakistan.

Et puis il y a toutes les richesses du sous-sol afghan : le pétrole, le cuivre, l’argent, les pierres précieuses, etc …. Ainsi le président Karzai a annoncé le 30 janvier 2010 que « les gisement d’hydrocarbures d’Afghanistan valent sans doute plus d’un millier de milliard de dollars »….

Alors il est probable que des négociations soient en cours entre certaines factions talibanes et le gouvernement sous l’égide des USA et du Pakistan. Car, au fond, les Talibans ne sont pas Al Qaida. Ce sont des Afghans qui demandent le départ des troupes étrangères hors de leur pays et ce sont des Pachtounes qui ont du mal à accepter que le pouvoir leur échappe au profit des Tadjiks ou autres.

 

 

                         

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article