Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

L’UKRAINE, entre Russie et Union européenne

15 Novembre 2012 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

Récemment l’Ukraine a organisé le championnat d’Europe de football des nations conjointement avec la Pologne. Mais que savons nous vraiment sur ce pays ?

 

Géographie :

 

Avec 603 000 km², l’U est le deuxième plus grand pays d’Europe « élargi » par sa superficie après la Russie et devant la France. La Russie et la Pologne sont les deux principaux pays avec lesquels il partage une frontière terrestre. Au sud, c’est la mer Noire qui délimite le territoire puis la mer d’Azov après contournement de la presqu’île de Crimée et passage du  détroit de Kertch.

 

L’altitude maximale n’excède pas 2 000 m (Gora Goverla = 2 061m) et la présence d’une grande plaine avec des terres très fertiles (tchernozioms ou terres noires) permettent une agriculture avec d’excellents rendements.

 

Population : elle ne cesse de  décliner depuis 1993

 

Lors du dernier recensement organisé en décembre 2001, l’U comptait 48 457 000 habitants alors qu’en 1999, date du dernier recensement de la période soviétique, il y en avait 51.5 millions.

Fin 2011, l’Office national des statistiques ukrainien estime la population à 45.778 millions. Ainsi, depuis 1991, la population ukrainienne a reculé de plus de 5 millions de personnes ce qui est considérable.

Les difficultés économiques, la diminution de l’espérance de vie (63 ans pour les hommes et 75 ans pour les femmes en 2012), l’émigration des Russes lors de la dislocation de l’URSS et dans une moindre mesure des juifs (alya) sont les principales causes de cet effondrement démographique en plus d’une mortalité largement supérieure à la natalité.

  

 

1990

2008

2009

2010

2011

Naissances

657 200

385 100

512 525

497 689

502 600

Décès

629 600

758 100

706 739

698 200

664 600

Office des statistiques ukrainien

 

Une forte minorité russe vit en Ukraine, majoritairement dans l’est du pays qu’on dit russophone, mais entre les deux recensements de 1989 et 2001, elle a diminué en importance au profit des Ukrainiens.

 

 

2001

2001

1989

Ukrainiens

37 541 700

77.8 %

72.7 %

Russes

8 334 100

17.3 %

22.1 %

 

Témoignages d’une histoire mouvementée du pays, d’autres minorités cœxistent comme les Biélorusses, les Moldaves, les Roumains, les Polonais, les Hongrois et les Bulgares. Il y a aussi les Tatars qui après avoir été déporté par Staline reviennent pour certains d’entre eux en Crimée (ils sont 248 200 en 2001 et n’avaient pas été comptabilisé en 1989) et les juifs (103 600 en 2001).

 

Economie :

 

Son PIB s’élevait à 165.2 milliards de $ en 2011 (1 956 milliards € pour la France) selon la banque mondiale avec un taux de croissance de 5 % et un taux de chômage de 8.5 % Cependant, l’U a du faire appel au FMI après  une importante crise financière en 2009 qui avait eu pour conséquence, entre autre, d’une diminution de 15 % de son PIB. En échange de la promesse de réaliser d’importantes réformes, l’U obtenait un prêt de près de 15 milliards $.

 

Les Russes sont les premiers partenaires commerciaux de l’U aussi bien pour les exportations que pour les importations.

 

L’agriculture et les mines (fer et charbon) sont des atouts pour l’Ukraine.

 

Agriculture : elle occupe environ 30 % de la population active en 2010.

 

Ses principales productions en 2011 sont :

  • le blé = 22 millions de tonnes
  • l’orge (2011) = 9 millions de tonnes
  • maïs (2011) = 22.5 millions de tonnes
  • tournesol (2011) = 8.5 millions de tonnes

En 2011, l’U est devenu le quatrième fournisseur mondial de céréales après les USA, l’UE et le Canada. Elle est même le n°1 pour l’orge et le n°3 pour le maïs derrière les USA et l’Argentine.

 

Les mines :

 

  • Le minerai de fer : (chiffre société chimique de France).
    • 6ème réserve mondiale avec 9 000 millions de tonnes
    • 72 millions de tonnes produites en 2010 (6ème producteur mondial)
    • 35 millions de tonnes d’acier brut produit (8ème place en 2010)

En 2011, l’U a exporté, en 2011, 26 millions de tonnes d’acier car le pays dispose d’une importante sidérurgie, vestige de la période soviétique.

 

  •  Le charbon (chiffres 2011 de BP) =
    • ses réserves = 33.873 milliards de tonnes (4ème rang mondial)
    • sa production = 45.1 millions de tonnes (6ème rang mondial)

 

Le transit du gaz russe :

 

80 % du gaz russe acheminé vers l’Europe traverse l’Ukraine qui touche des royalties dessus. La capacité de tous ces gazoducs est de 110 milliards de m3 par an. Or depuis que l’Ukraine est devenu indépendante, la Russie vend son gaz à l’Ukraine au prix fort ce qui grève considérablement son budget et est à l’origine de nombreux litiges tarifaires entre les 2 pays avec le risque, à chaque fois, d’une rupture d’approvisionnement de l’Europe occidentale. Ainsi, la Russie, pour éviter ce désagrément et surtout pour faire pression sur l’Ukraine afin qu’elle accepte le contrôle total de son industrie gazière, a entrepris avec des partenaires européens des travaux de construction de gazoducs contournant l’Ukraine. Le gazoduc « nord stream » qui alimente l’Allemagne via la mer Baltique a même été inauguré en octobre 2011 et sera capable à terme de transporter 55 milliards de m3 de gaz entraînant la baisse des revenus de transit. Quant au « south stream », sa construction via la mer Noire et la Hongrie devait débuter en 2013 et quand il sera achevé, l’Ukraine ne sera plus  stratégique pour l’alimentation de l’Europe en gaz.

 

Histoire :

 

A l’origine de l’Ukraine, il y a l’Etat de Kiev. Ce sont des Scandinaves, des Vikings appelés « Varègues », qui fondèrent la ville de Kiev au 9ème siècle.

 

988 : c’est l’année du baptême du prince Vladimir et de la population dans les eaux du Dniepr.

 

1240 : l’invasion mongole détruit l’Etat de Kiev.

 

En repoussant peu à peu les Mongols, la Pologne et la Lituanie vont se partager l’ouest et le centre de l’Ukraine. Les limites de ce territoire borderont pendant un siècle la mer Noire (1382-1484). Finalement, les Polonais occuperont l’ensemble de cette zone après leur union avec le Grand-duché de Lituanie (union de Lublin le 1 juillet 1569).

L’est de l’Ukraine reste une zone de passage sans frontières précises où trois forces veulent s’imposer : les Russes, les Tatars et les cosaques.

Au sud-est, les Mongols appelés « Tatars » forment le Khanat de Crimée (1475 à 1783) qui est soutenu par l’Empire ottoman. Les cosaques zaporogues qui se sont organisés sur leur territoire qu’ils appellent Zaporoguie (« au-delà des rapides ») y joueront un rôle clé. Luttant contre les Turcs et fuyant l’occupation polonaise, ils vont peu à peu s’allier avec les Russes.

 

En 1648, les cosaques zaporogues de religion orthodoxe se révoltent sous la conduite de Bogdan Khemelnitski et chassent les Polonais de religion catholique. La Rada (assemblée) de l’armée zaporogue décide de se rattacher à Moscou le 8 janvier 1654 = accord de Pereïaslavl. Mais Moscou en profite pour annexer de fait la « Petite Russie » au lieu de l’autonomie escomptée par les Cosaques. La Pologne réagit et une longue guerre s’ensuit qui l’oppose à la Russie.

1667 : traité d’Androussovo = la Russie acquiert toute la rive gauche du Dniepr et Kiev. L’Ukraine occidentale reste polonaise.

 

25 juillet 1772 = lors du partage de la Pologne, l’Ukraine de l’ouest (Galicie) devient autrichienne.

 

Indépendance (1918-1921)

 

A l’issue de la révolution d’Octobre, l’Ukraine devient indépendante et le restera jusqu’en 1921. Durant cette courte période une multitude d’affrontements sur son territoire se seront produits sur son territoire dont ceux opposant les « russes blancs » du général Dénikine à l’Armée rouge partir de 1919, après le départ de l’armée allemande. Les Bolcheviks finiront par l’emporter. L’Ukraine cessera d’exister en tant qu’Etat indépendant et sera divisée :

  • les bolcheviks qui ont conquis l’ancienne partie russe de l’Ukraine, la transforment en république qu’ils intègrent à l’URSS créé le 30 décembre 1922.
  • la Galicie retourne à la Pologne (traité de Riga du 18 mars 1921)
  • la Bucovine passe de l’empire austro hongrois à la Roumanie malgré la présence d’une forte minorité ukrainienne. 
  • la Ruthénie subcarpatique  passe de l’empire austro hongrois au nouvel Etat tchèque.

 

Période soviétique (1921-1991)

 

1932-1933 : pour briser la volonté d’opposition des paysans et pas seulement des koulaks, les autorités soviétiques déclenchent des réquisitions massives des récoltes (semences, farine, bétail, légumes) qui vont acculer la population à la famine. Il y aurait eu entre 4 et 8 millions de morts.

 

1939 : les troupes soviétiques envahissent la Pologne conformément au pacte germano-soviétique signé en août et rattache la Galicie à l’Ukraine.

 

22 juin 1941 = déclenchement de l’offensive allemande contre l’Armée rouge. De nombreux Ukrainiens surtout dans l’Ouest accueilleront dans un premier temps les Allemands comme des libérateurs. La Wehrmacht s’empare de Kiev le 19 septembre qui sera reconquise par l’Armée rouge le 16 septembre 1943. Entre temps, une armée de libération, l’UPA (armée insurrectionnelle ukrainienne) verra le jour et luttera d’abord contre les Allemands puis, ceux-ci chassés, contre l’Armée rouge.

 

1944 : après la libération de la Crimée, Staline fait déporter la communauté tatare (18-20 mai 44) accusée d’avoir collaborer avec l’occupant allemand, soit près de 250 000 personnes vers la Sibérie et l’Ouzbékistan.

 

A l’issue de la seconde guerre, l’Ukraine n’a jamais été aussi grande puisqu’elle a récupérée :

  • la Galicie (16 août 45)
  • la Ruthénie subcarpatique (29 juin 45)

 

1945-51 = « opération Vistule » organisée par Staline : suite à la création de la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, la population polonaise de Galicie est déplacée en Pologne et, inversement, les Ukrainiens de Pologne sont transférés en Galicie.

 

10 février 47 = traité soviéto-roumain = la Roumanie abandonne ses 2 territoires à l’URSS qui les rattache à l’Ukraine :

  • le nord de la Bucovine
  • le tiers de la Bessarabie sont rattachés à l’Ukraine.

 

1954 : Nikita Khrouchtchev, un Ukrainien, qui a succédé à Staline décédé l’année précédente, « offre » la Crimée pourtant majoritairement peuplée de Russes à l’Ukraine dans le cadre du tricentenaire de l’accord de Pereïaslavl qui marquait la rattachement de l’Ukraine à la Russie.

 

11 mars 85 = arrivée de Mikhaïl Gorbatchev au pouvoir à Moscou.

 

14 novembre 89 : autorisation donnée aux Tatars de rentrer en Crimée.

 

19 – 22 août 91 : à Moscou, a lieu un putsch raté qui renforce Boris Eltsine au détriment de Mikhaïl Gorbatchev et va précipiter la dislocation de l’URSS.

 

24 août 91 = le parlement ukrainien proclame l’indépendance du pays.

 

Indépendance (1 décembre 1991)

 

1 décembre 91 = le peuple vote à 92 % « oui » lors du référendum sur l’indépendance de l’Ukraine

 

2 décembre 1991 = élection de Leonid Kravtchouk, un ancien secrétaire général du PC ukrainien, à la présidence de la république avec 62 % des voix.

 

8 décembre 91 = les dirigeants de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie déclarent à Minsk que l’URSS est dissoute et signent un accord établissant la CEI (communauté des Etats indépendants) qui sera officiellement créée le 21 décembre.

 

3 septembre 93 =  signature d’un pacte de solidarité entre la Russie et l’Ukraine.

Pour faire face à une grave crise économique, l’Ukraine accepte que la Russie démantèle les ogives nucléaires qui se trouvent sur son territoire et de lui céder 80 à 85 % de la flotte de la mer Noire pour payer sa dette énergétique.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

8 février 94 = l’Ukraine est la 1ère république de l’ex URSS à signer le partenariat pour la paix sous l’égide de l’OTAN.

 

10 juin 95 = accord signé à Sotchi avec les Russes sur le partage de la flotte de la Mer Noire : 82 % des navires de guerre reviennent aux Russes et le reste aux Ukrainiens.

 

31 mai 97 = signature du traité de coopération, d’amitié et de partenariat avec la Russie :

  • intangibilité des frontières existantes.
  • confirmation du partage de la flotte de la mer Noire.
  • location de facilités portuaires à la Russie en Crimée pour une durée de 20 ans renouvelable. Ainsi la Russie reconnaît la souveraineté de l’Ukraine sur la Crimée.
  • transfert des armes nucléaires héritées de l’URSS à la Russie.

C’est une déception pour les nationalistes ukrainiens qui ne voulaient pas du maintien des militaires russes dans leur pays.

 

23 mai 02 = l’Ukraine demande son adhésion à l’OTAN.

 

21 novembre 04 = élection présidentielle : Viktor Ianoukovitch est élu à l’issu d’un scrutin frauduleux. C’est le  début de la révolution orange dont Ioulia Timochenko sera l’égérie.

 

26 décembre 04 = c’est finalement Viktor Ioutchenko qui est élu. Il promet de transformer l’Ukraine en un Etat démocratique et riche ainsi qu’une adhésion à l’Union européenne.

 

Juin 05  = conflit gazier avec les Russes. Un accord sera trouvé en janvier 2006.

 

Janvier 09 = nouveau désaccord sur le prix du gaz entre Russes et Ukrainiens.

 

7 février 09  = présidentielles = élection de Viktor Ianoukovitch qu’on dit « pro russe » face à Timochenko et cette fois, il n’y a pas de contestation ….

 

21 avril 10 = accord avec la Russie qui prolonge le bail du port de Sébastopol pour la flotte russe  jusqu’en 2042 au lieu de 2017 (traité de 1997) moyennant une ristourne de 30 % sur le prix du gaz pour les 10 années à venir.

 

Juin 10 = le parlement rejette l’adhésion à l’OTAN.

 

28 octobre 2012 = législatives : le parti des régions proche du président Viktor Ianoukovitch arrive en tête.

 

Géopolitique :

 

La géographie de l’Ukraine place ce pays entre la Russie, ancienne puissance tutélaire, et l’Union européenne qui s’est étendue à tous les ex « pays de l’Est ». Or la Russie estime toujours que l’Ukraine fait partie de son « pré carré » tandis qu’une partie des Ukrainiens voudraient bien rejoindre l’UE.

 

LES RELATIONS RUSSIE - UKRAINE :

 

Depuis le 14ème siècle, la Russie se voit comme l’héritière du 1er Etat slave né à Kiev en 882, à tel point que Kiev est considérée comme « la mère des villes russes » et l’Ukraine comme le berceau national russe d’où son appellation de « petite Russie ».

De plus, pendant 300 ans, la majeure partie de l’Ukraine fait partie intégrante de l’Empire tsariste puis de l’URSS.

Aussi, lorsqu’arrive l’indépendance en 1991, la Russie se voit priver à la fois d’une région liée à l’identité russe mais aussi d’un Etat tampon qui protégeait sa frontière occidentale tout en la reliant à l’Europe centrale.

Mais rapidement, la Russie va faire pression sur le nouvel Etat pour qu’il ne quitte pas sa zone d’influence. Même si la guerre froide entre l’Est et l’Ouest est terminée, la Russie ne peut concevoir qu’une de ses anciennes fédérations puisse un jour rejoindre l’OTAN car, malgré l’immensité de son territoire, la Russie vit toujours dans la crainte d’un encerclement voulu par les  USA.

 

Ses moyens de pression sont :

  • la présence de plus de 8 millions de Russes vivant principalement à l’est du pays
  • la flotte de la mer Noire et la ville de portuaire de Sébastopol.
  • la Crimée où vit une majorité de Russes ainsi qu’une importante communauté tatare.
  • la fourniture de pétrole et de gaz ainsi que le transit de ce dernier.

A plusieurs reprises, des conflits ont éclaté entre les deux pays quant au prix du gaz, l’Ukraine reprochant à la Russie de lui demander un prix trop élevé. En janvier 2009, la Russie a même interrompu ses livraisons de gaz vers l’Ukraine mais aussi, par voie de conséquence vers l’Europe de l’ouest, car, avant la mise en service du « north stream » qui évite l’Ukraine, la Russie était entièrement dépendante des 35 000 kms de gazoducs ukrainiens pour exporter son gaz.

 

L’arrivée au pouvoir en 2009 du russophone Viktor Ianoukovitch considéré comme étant plus proche de Moscou que ne l’était son prédécesseur Viktor Ioutchenko a permis de calmer les relations entre les 2 pays. Ainsi, à Kharkov, Vladimir Poutine et Viktor Ioutchenko ont signé le 21 avril 2010 les accords suivants :

  • reconduction du bail de la flotte russe à Sébastopol jusqu’en 2042 sans augmentation du loyer. En échange, les Russes vendront aux Ukrainiens du gaz à un tarif réduit pendant 10 années.
  • abandon de la demande d’adhésion à l’Otan.
  • accord sur la démarcation des 1 576 kms de frontières terrestres

Cependant, le but du président russe est d’intégrer l’Ukraine dans une zone douanière où on trouve déjà le Kazakhstan et la Biélorussie. Et la menace de la construction d’un 2ème gazoduc, le south stream, qui, contournant l’Ukraine, la priverait quasiment de toutes les royalties que lui apportent le passage du gaz sur son territoire, est une arme supplémentaire entre les mains des Russes.

 

RELATION UKRAINE - UNION EUROPEENNE :

 

L’Ukraine a signé en 1994 un accord de coopération et de partenariat avec la Communauté européenne.

En 2012, l’Union européenne (UE) est le 1er investisseur étranger en Ukraine et le 2ème partenaire commercial après la Russie. Près de 40 % des exportations ukrainiennes sont à destination de l’UE ce qui traduit une véritable réorientation économique de l’Ukraine depuis la fin de l’URSS.

Courant 2012, un accord d’association douanière et de libre échange devait être signé entre l’UE et l’Ukraine mais les démêlés avec la justice de l’ex premier ministre Ioulia Timochenko, accusée d’abus de pouvoir,  ont « ému » les Européens qui ont finalement gelé ce dernier, inquiets de voir l’Ukraine faire peu de cas des institutions démocratiques.

 

C’est la Pologne dont l’histoire est entremêlée à celle de l’Ukraine qui est la plus en pointe dans le souhait de voir cette nation se rapprocher de l’UE, voire de la faire adhérer, en tout cas de la soustraire à la zone d’influence russe.

Les législatives d’octobre 2012, marquées par leur bon déroulement démocratique, pourraient finalement permettre la finalisation de l’accord d’association et de libre échange avec l’UE. Car Viktor Ianoukovitch est conscient que seule l’UE possède un vaste marché où écouler ses produits ainsi qu’elle peut fournir une aide financière importante à son pays.

 

Quant à une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’UE, rien n’est moins sûr. Car, d’une part, la crise financière que connaît la zone euro n’est toujours pas terminé et, d’autre part, nombre de pays membres renâclent à l’idée d’élargir toujours plus l’UE. Mais, dans le cas où la Turquie serait finalement admise au sein de l’UE, l’adhésion de l’Ukraine ne devrait plus poser de problème car sa géographie et son histoire la rendent plus européenne que la Turquie ….

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article