Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

L'Ouganda

23 Janvier 2011 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

Depuis les années 90, l’Ouganda est devenu un pays incontournable dans la région des grands lacs, voire en Afrique de l’est. Si pour les Français c’est un pays quasi inconnu parce qu’anglophone, il occupe pourtant  une position stratégique dans une zone instable de l’Afrique.  Le Rwanda, la République démocratique du Congo, le sud Soudan et la Somalie ont été concernés ou sont concernés par ses interventions extérieures. Mais qu’en est-il en ce début d’année 2011 à la veille des bouleversements que va connaître son voisin soudanais ?

 

Un peu d’histoire :

 

Période britannique de 1894 à 1962 = les Britanniques contrôlent ainsi le Nil blanc qui prend sa source dans le lac Victoria. Dans cette région du Haut Nil, ils s’assurent ainsi d’une zone chrétienne pour faire face à l’islamisation venue du nord. Durant le protectorat, ils vont s’appuyer sur le royaume du Baganda.

 

Le 9 octobre 1962, l’Ouganda devient indépendant et se dote d’une constitution fédérale. Plusieurs royaumes sont maintenus dont celui du Baganda. D’ailleurs, le roi du Baganda, Mutesa II, devient le président et c’est un « nordiste », Milton Obote, qui est nommé premier ministre.

 

22 février 1966 = coup d’état lors duquel Milton Obote prend le pouvoir. Il transforme l’Ouganda en république unitaire en abolissant les monarchies. Il donne aussi une grande importance à l’armée.

 

25 janvier 1971 = coup d’Etat et prise du pouvoir par Idi Amin Dada avec le probable soutien des USA, d’Israël et du Royaume Uni car on est en pleine guerre froide et Milton Obote est tiers-mondiste. Mais, rapidement, Amin Dada se transforme en tyran sanguinaire, lâche ses anciens alliés et se tourne vers la Libye et l’URSS.

 

Novembre 1978 = il envahit la Tanzanie qui contre-attaque victorieusement. Kampala tombe le 11 avril 1979 et Idi Amin Dada s’enfuit en Libye. Le bilan humain de sa terrible dictature est de 150 à 300 000 morts. Sur le plan économique, il a aussi ruiné le pays.

 

1980 = Milton Obote revient au pouvoir à l’aide d’élections truquées. Mais, pour l’Occident, l’Ouganda redevient fréquentable même si la guerre civile va reprendre de plus belle et être plus sanglante encore que sous Idi Amin Dada … puisqu’il y aurait eu plus de 300 000 morts pendant ces cinq années de pouvoir.

 

25 janvier 1986 = les rebelles de Yoweri Museweni entrent à Kampala. Ils sont soutenus par les Tutsis rwandais. Il devient président. Il restaure un Etat de droit mais il ne sait pas empêcher la répression des nordistes qui va entraîner une nouvelle guerre. Cette fois, c’est une prêtresse Alice Auma qui fédère autour d’elle ces nordistes dans le mouvement millénariste HSM (Holy Spirit movement). Leur marche est stoppée en 1987 à 60 km de Kampala et Auma s’enfuit au Kenya. La défaite fait naître un nouveau mouvement, la LRA (armée de résistance du seigneur) de Joseph Kony, qui s’avère extrêmement sanglante et enrôle beaucoup d’enfants dans ses rangs.

 

L’Ouganda en 2010 :Ouganda

 

L’O est un pays enclavé de 241 038 km² et est donc dépendant des ports kenyans et tanzaniens. Le pays est bien arrosé et situé sur un plateau à plus de 1 000 m d’altitude. Churchill le qualifiait d’ailleurs de « perle de l’Afrique ». 15 % du territoire est couvert de lacs dont le plus grand lac d’Afrique, le lac Victoria d’où s’écoule le Nil blanc.

 

La population est estimée à 31 millions d’habitants mais elle manque de cohésion comme on l’a vu plus haut entre les nordistes et les sudistes. La natalité est galopante avec plus de 1.4 million de naissances en 2009.

 

L’économie de l’Ouganda est basée sur l’agriculture qui occupe près des 2 tiers de sa population. Elle cultive principalement du café (10ème rang mondial), du thé, du coton, etc …. Mais elle est aussi soumise aux aléas de la météo.

Du pétrole a été découvert récemment dans la vallée du Nil vers le lac Albert à la frontière avec la République du Congo Kinshasa (RDC).

 

Année 2009

Ouganda

France

PIB

16.04 milliards $ (1)

1 923 milliards €

PIB/hab

490 $ (1)

30 000 €

Chômage

 

9.4 %

Croissance

7 %

-2.5 %

Inflation

12.3 %

0.1 %

Balance commerciale

-0.76 milliards $

- 43 milliards €

                   (1) = banque mondiale  

   

La géopolitique de l’Ouganda :

 

L’armée ougandaise compte environ 40 000 hommes assez bien entraînés. Les dépenses militaires sont très importantes pour ce pays pauvre qui a le soutien des USA et de l’ex colonisateur, le Royaume Uni.

La situation de l’Ouganda au cœur de l’Afrique de l’est permet « d’approcher » des zones riches en matières premières qui sont en RDC mais aussi le pétrole qui est au Sud-Soudan.

 

Rwanda : après avoir été soutenu dans sa prise du pouvoir par les Tutsis rwandais, Museweni les a aidé à reprendre le contrôle du Rwanda. Les Tutsis ont lancé une offensive en 1990 mais ce n’est qu’en 1994 qu’ils prendront le pouvoir, après l’attentat qui coûta la vie au président rwandais et qui fut à l’origine des massacres causant le mort de centaines de milliers de Rwandais. Paul Kagamé, le nouveau président se tourne alors vers les puissances anglophones (Royaume-Uni et USA) qui soutiennent l’Ouganda et qui veulent amoindrir les intérêts français en Afrique.

 

Le Zaïre : en 97, alliés aux Rwandais, les Ougandais épaulent les rebelles de Laurent Désiré Kabila pour mettre fin au régime de plus en plus fragile de Mobutu qui est malade. Le Zaïre est un pays extrêmement riche en minerais divers et les convoitises sont nombreuses. C’est aussi un allié de la France. Finalement Mobutu doit s’enfuir au Maroc et Kabila le remplace. C’est la victoire des anglophones. Mais, rapidement les relations avec ce dernier vont se détériorer. Ougandais et Rwandais lancent une nouvelle offensive contre leur ancien allié Kabila qui parvient à se maintenir au pouvoir grâce aux Angolais. Mais l’est du Zaïre devenu  république démocratique du Congo est mise en coupe réglée. Car le pays est immense et difficilement contrôlable. L’Ouganda est en Ituri et exploite les mines qu’y s’y trouvent. L’or en particulier ainsi que le coltan. L’Ouganda exporte d’ailleurs plus d’or qu’elle n’en produit. En avril 2003, ses troupes quittent officiellement le territoire congolais mais des complicités demeurent sur place. Mais, en 2008, elles reviennent officiellement pour épauler les troupes congolaises dans la chasse des soldats de la LRA qui ont déplacés leurs bases en RDC depuis 2005.

 

Le sud Soudan : depuis l’arrivée au pouvoir de Museweni, les Ougandais soutiennent militairement la rébellion du sud Soudan. Ces derniers sont des noirs majoritairement chrétiens qui luttent contre le pouvoir détenu par les nordistes arabes et musulmans. Les USA sont derrière surtout depuis 1993, année durant laquelle les USA ont subi un grave échec en Somalie qui les a amené à retirer leur armée de l’Afrique de l’est. Bill Clinton, considérant le Soudan comme un Etat dangereux pour Israël, décide de soutenir l’Ouganda dans son aide aux rebelles du Sud-Soudan pour affaiblir Khartoum. Finalement, le 9 janvier 2005, les accords de Nairobi sont signés entre les rebelles et le gouvernement soudanais qui ouvre la perspective de l’indépendance de cette région pour l’année 2011.

 

La Somalie : après le retrait des derniers soldats éthiopiens en janvier 2009 du territoire somalien, l’ONU a mis en place l’AMISOM qui a pour mission de maintenir le gouvernement « légal » contre les Shebabs qui sont le bras armé du mouvement des Tribunaux islamiques. Les soldats ougandais sont les seuls avec les Burundais à servir l’AMISOM, là aussi au profit des USA qui ne veulent pas voir l’émergence d’un Etat islamique qui pourrait accueillir Al Qaida  en Afrique. Mais le 11 juillet 2010, un double attentat attribué aux Shebabs  se produit à Kampala tuant plus de 70 personnes.

 

Le Nil = l’Ouganda qui est un pays agricole a besoin des eaux du Nil pour continuer de développer son agriculture. Une réunion avec le Kenya, le et le s’est déroulé à Entebbé en mai 2010 qui remet en cause le traité de partage des eaux signé entre le Soudan et l’Egypte en 1959.

 

La LRA : cette cruelle rébellion dont les médias français parlent si peu n’est toujours pas terminée. Si elle ne dispose plus de bases en Ouganda, ces dernières se trouvent en RDC, en République centrafricaine et peut être encore au Sud-Soudan. Si un accord avec le gouvernement ougandais avait failli se conclure en 2008, le cas de Joseph Kony achoppe. Car il est poursuivi par le tribunal spécial international depuis 2005 et il n’est donc pas dans son intérêt de se rendre …. De plus, tant que ce mouvement existe, l’Ouganda peut envoyer des troupes à l’étranger en utilisant le prétexte de destruction de recherches et de destruction des bases arrières comme cela se passe en RDC. En décembre 2008, alors que Kony aurait du être capturé lors de l’opération « lightning thunder », des « fuites » lui auraient permis de s’enfuir.

 

Conclusion :

 

Yoweri Museweni occupe le pouvoir depuis plus de 20 ans. De nouvelles élections auront lieu en février 2011 lors desquelles il est encore donné grandissime favori. S’il a su rétablir la paix dans la majeure partie de son pays, son régime est accusé de corruption et l’opposition dénonce régulièrement le truquage des élections. Mais pour les USA qui, depuis la fin de la guerre froide, sont intéressés par l’Afrique, l’Ouganda anglophone et chrétienne se révèle un allié précieux. Cependant, la Chine commence, elle aussi, à s’intéresser à la région.                                            

 

 

16/01/2011

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article