Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

De la difficulté pour la république du Congo-Kinshasa à contrôler son territoire

28 Mars 2010 , Rédigé par geopolitique2010.over-blog.com Publié dans #Géopolitique

Zaire.JPG

 

La république du Congo-Kinshasa, ex-Zaïre, est le 3ème plus grand pays d'Afrique après  le Soudan et l'Algérie avec 2.3 millions de km2. Traversé par  l'équateur et par le fleuve Congo, 2ème fleuve d'Afrique par sa longueur, le pays est peuplé de plus de 64 millions d'habitants (chiffre 2008). Si la capitale Kinshasa se trouve à proximité de l'océan Atlantique, sa frontière à l'est se trouve éloignée de plus de 1 500 km. Or les infrastructures étant quasiment inexistantes, il est très difficile pour le pouvoir central de pouvoir contrôler les marges du pays.


Comme le pays est immense et les ethnies nombreuses (250), les conflits identitaires sont fréquents et la présence de matières premières attise dans bien des cas les conflits. Il en va ainsi dans la région des grands lacs qui regroupent le nord et le sud Kivu ainsi que l'Ituri. Depuis 1994, s'y est déroulé un des plus grand drame humain de notre histoire contemporaine sans que nos médias n'y aient prêté toujours une grande attention. Et pourtant, le nombre de mort y atteindrait le chiffre de 3 millions , voire 5 millions ....!  Le Burundi, l'Ouganda et surtout le Rwanda ont profité de la déliquescence du pouvoir central congolais depuis la fin de l'ère du dictateur Mobutu pour s'ingérer dans cette région riche en minerais. On y trouve en effet du coltan qui sert dans l'industrie spatiale et dans l'électronique (on l'utilise dans les téléphones mobiles), de l'étain qui sert dans l'informatique, de l'or ainsi que des pierres précieuses, semi-précieuses, du bois tropical, etc... Bref, tout ce qui peut alimenter un trafic juteux pour acheter des armes, recruter des miliciens, s'enrichir personnellement ou alimenter discrètement les caisses des États voisins. Sans oublier le rôle des multinationales et les luttes d'influence des grandes puissances sur les terres africaines. Avec le retour des Tutsis au pouvoir, le Rwanda est passé sous la sphère d'influence anglophone alors que la république démocratique du Congo est francophone.  Mais la Chine aussi pointe son nez. Alors les intérêts ne sont pas forcément que locaux ....


Il est malgré tout remarquable que ce pays qui est une pure construction coloniale et qu'on disait ingouvernable et prêt à imploser sous le poids de son immensité, de la multiplicité de ses particularismes locaux, de la convoitise de ses voisins et de la jeunesse de son président Joseph Kabila élu démocratiquement, ait su déjouer tous les pronostics négatifs tenus à son égard. Mais jusqu'à quand ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article