Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

Bilan de la politique énergétique de la Chine en 2011

16 Novembre 2012 , Rédigé par hunza Publié dans #Géopolitique

Le 19 juillet 2010, l’AIEA publie un rapport dans lequel elle déclare que la Chine est le plus gros consommateur d’énergie devant les USA. La Chine dénoncera ce classement car, en filigrane, ce sont l’émission de CO2 et le réchauffement climatique qui sont aussi en cause. Alors quelles sont exactement les quantités d’énergies consommées par la Chine en 2011 sachant que, pour tenir le rythme de sa croissance actuelle (industrialisation, développement des transports, consommation des ménages), sa consommation augmente de … 10 % par an. En 2010, le besoin en énergie de la Chine équivalait à 20 % de la demande mondiale alors qu’il n’était que de 10 % en 1999.

 

Le charbon :

 

La Chine est le 1er producteur et le 1er consommateur mondial de cette énergie fossile.

Bilan 2011 :

  • 2.797 milliards de tonnes (1) produites (+ 8,8 % par rapport à 2010).
  • 130 millions de tonnes importées
  • 22 millions de tonnes exportées.

Le charbon représente 70 % de la part d’énergie consommée dans le pays et plus de 80 % de la production d’électricité chinoise.

Les plus importants gisements se trouvent au nord (Mongolie intérieure et Shanxi) et, de plus, la Mongolie extérieure est devenue le principal pays exportateur de charbon pour la Chine devant l’Australie. Or les principaux sites de consommation sont sur la côte au sud-est de la Chine d’où des difficultés de transport immenses pour l’acheminement : les routes et les chemins de fer sont saturés.

En 2010, il y avait 12 000 mines (85 000 en 1995) dans lesquelles travaillaient environ 3.6 millions de mineurs. Les accidents y sont fréquents. On a recensé 2 433 morts en 2010 (chiffre officiel (2)) mais il y en aurait bien plus .…

Les centrales thermiques sont les centrales les plus polluantes. Consciente de ce problème, la Chine s’est lancée dans des recherches pour améliorer la « propreté » de la consommation du charbon qui reste très abondante (3ème réserve mondiale avec 114 milliards de tonnes (1) prouvées derrière les USA et la Russie) et qui restera pendant longtemps encore la 1ère source d’énergie chinoise.

 

Le pétrole :

 

La Chine est productrice de pétrole depuis 1939 et importatrice depuis 1993.

Bilan 2011 (chiffres de BP) :

  • 4,09 millions (1) de barils produits / jour soit une production de 203,6 millions (1) de tonnes de pétrole pour l’année.
  • 14,7 milliards (1)de barils de réserves de pétrole prouvées.
  • 258 millions (1) de tonnes importées (204 millions de tonnes en 2009). La Chine qui importe plus qu’elle ne produit, est de plus en plus présente sur le marché mondial afin de diversifier ses achats : Angola, Nigéria, Soudan, Iran, Venezuela, etc… Un oléoduc de plus de 1 200 kms entré en fonction en 2006 entre le Kazakhstan et la Chine a permis d’écouler en 2011 plus de 10 millions de tonnes de brut.

Le pétrole représente 19 % de l’énergie consommée dans le pays.

80 % de la production pétrolière chinoise provient des champs pétrolifères situés dans le nord-est du pays. Là encore, la distance à parcourir pour acheminer le pétrole est longue ce qui renchérit le coût du baril. Il y aussi du pétrole offshore. Mais, en plus de celui qui est exploité, il y a celui que pourraient receler les fonds marins des îles Senkaku, Paracels, Natuna et Spratley que revendiquent aussi d’autres pays.

 

Le gaz naturel :

 

Les gisements sont situés à l’ouest de la Chine d’où la construction de gazoducs pour l’acheminer vers les régions consommatrices qui sont à l’est. La Chine va développer l’utilisation de cette énergie pour lutter contre la pollution.

En 2011, la Chine dispose de 3,1 trillions (1) de m3 de gaz naturel en réserve pour 102 billions (1) de m3 produit.

Le gaz représente 4 % de l’énergie consommée.

 

Le nucléaire :

 

Depuis mai 2012, la Chine dispose de 15 réacteurs nucléaires qui produisent 12.54 millions de KwH. Cependant, un gigantesque programme de constructions de centrales a été lancé pour atteindre l’objectif de 70 millions de KwH en 2020 afin de faire à la consommation croissante d’énergie. La Chine qui possède peu d’uranium dans son sous-sol (750 tonnes extraites en 2009) deviendra donc un acteur majeur sur le marché international de ce dernier.

Actuellement, le nucléaire produit moins de 2 % de l’électricité chinoise.

 

Dans le cadre de la lutte contre la pollution mais aussi pour réduire sa dépendance envers les énergies primaires, la Chine se tourne de plus en plus vers les énergies propres et renouvelables. Lors de la conférence de Copenhague (décembre 2009), elle a annoncé qu’elle visait l’objectif de 15 % pour ces dernières ….

 

L’hydroélectricité :

 

La Chine dispose de la plus grosse capacité de production d’hydroélectricité (212 GW en 2011 contre 172 GW en 2008) ce qui la place au 1er rang mondial devant le Brésil et le Canada. Et le potentiel à exploiter reste énorme puisqu’il pourrait doubler d’ici 2020.

A noter que c’est en Chine qu’on trouve le plus grand barrage au monde, celui des Trois-Gorges qui a été édifié sur le cours du Yang Tsé  et qui est rentré en service par étape à partir de  2006. Sa capacité actuelle est de 22.5 GW.

L’hydroélectricité fournit 16 % de l’électricité chinoise.

 

L’éolien :

 

Fin 2011, la Chine dispose d’une capacité de production d’énergie éolienne de 62.4 GwH devant les USA et l’Allemagne (source Global Wind Energy Council).

En 2012, la Chine a ravi la 1ère place aux USA pour la production d’énergie éolienne avec 52 millions KwH. Fin 2009, avec une production de 25.1 GW, elle talonnait l’Allemagne qui était le 2ème producteur mondial d’énergie éolienne derrière les USA….

 

Le solaire :

 

Actuellement la production d’électricité à partir de l’énergie solaire atteindrait 1 GW et les projets pour 2020 parlent d’un objectif de 20 GW. D’ailleurs la Chine s’est lancée récemment dans la construction de la plus grande centrale solaire au monde en Mongolie qui devrait produire 2GW.

 

Les biocarburants dont l’éthanol :

 

Pour faire face à l’augmentation du nombres de voitures (220 millions de voitures en 2020 contre 130 millions en 2010), la Chine mise aussi sur l’utilisation de carburant issus de produits agricoles.

   

(1) = source Statistical Review of World Energy June 2012

(2) = China Daily, Pékin, 10 mai 2011

     

Le 16/11/2012

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

check this site 25/04/2014 14:13

Review of the energy policy of China in 2011 is a good activity and another great leap towards meeting the ever growing energy demand in the nation. all i can say is that the article is great and i wish to be here for more. keep on sharing more.