Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

Le Mozambique, un pays d'Afrique aux nombreuses richesses pour se développer

19 Mars 2016 , Rédigé par hunza

Situé le long de l’océan Indien, le Mozambique a été pendant longtemps une colonie portugaise. Indépendant depuis le 25 juin 1975, le pays a rapidement plongé dans une terrible guerre civile qui trouvait son prolongement dans la guerre froide puisque le FRELIMO au pouvoir, de tendance marxiste, était soutenu par l’URSS  tandis que les rebelles antimarxistes du RENAMO avaient pour soutien l’ancienne Rhodésie puis l’Afrique du Sud quand la Rhodésie blanche devint le Zimbabwe. Le 4 octobre 1992, la paix revint. Avec un million de morts (soit près de 9 % de la population totale) et des millions de déplacés, le Mozambique était un pays entièrement à reconstruire.

Aujourd’hui, le pays est encore une démocratie fragile car les antagonismes entre le FRELIMO (parti au pouvoir) et le RENAMO (principal parti d’opposition) sont encore très forts. En septembre 2015, le convoi du chef de l’opposition a d’ailleurs été attaqué près de Gondola, attaque qui a fait 24 morts. Mais, le pays dispose d’énormes richesses à exploiter aussi bien dans le domaine agricole, minier, énergétique (gaz, pétrole, hydroélectricité) que touristique. Avec une croissance de 7 % ces dernières années, il peut espérer se développer et réduire le taux de pauvreté qui dépasse les 60 % de la population ainsi que les disparités entre le nord et le sud où Maputo, la capitale, et Beira profitant de leur position géographique (débouché pour le Zimbabwe) pour concentrer les investissements.

 

Présentation du Mozambique :

 

Pays de 799 30 km², il est peuplé de 27.22 millions d’habitants (1) dont plus de 50 % ont moins de 15 ans.

Comme dans tous les pays africains, la population se divise en groupes ethniques dont les principaux sont :

  • Les Macua (environ 37 % de la population) qui  vivent au nord
  • Les Tsonga (environ 23 % de la population) qui vivent au sud
  • Les Shona Karanga (environ 10 % de la population) qui vivent au Mozambique mais aussi au Zimbabwe

Plusieurs milliers de Portugais sont restés après l’indépendance et, depuis la récente crise économique rencontrée par le Portugal, de nombreux autres sont venus s’y installer.

Sur le plan religieux, la moitié des Mozambicains sont animistes, 30 % chrétiens et 20 % musulmans.

Sur le plan des institutions, le pays est une république. Le président est élu au suffrage universel pour 5 ans. Filipe Nyusi, qui vient du FRELIMO, occupe cette fonction depuis son élection du 15 octobre 2014. Quant aux députés, ils sont élus à la proportionnelle et c’est le FRELIMO qui détient la majorité des sièges  

 

L’économie mozambicaine en 2014 :

 

PIB                              = 16.39 milliards de $ soit le PIB / habitant = 602 $

Croissance                  = 7.4 %

Inflation                       = 2.5 %

Chômage                    = 7.5 % (chiffre officiel)

Déficit budgétaire        = 10.6 % du PIB

Dette publique             = 55.4 % du PIB

Balance commerciale  = - 4 milliards de $

 

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture            = 28 %  et 84 % de la population active
  • industries                         = 21 %
  • services                = 50 %

 

Ses principaux clients à l’exportation sont :

  • Les Pays Bas (28 %) car les marchandises arrivent à Rotterdam avant d’être réexportées
  • L’Afrique du Sud (24.2 %)
  • L’Inde (9.9 %), etc …

Le Mozambique exporte principalement de l’aluminium (26.9 % du total), du charbon, de l’électricité et du gaz.

 

Ses principaux fournisseurs à l’importation sont :

  • L’Afrique du Sud (36.4 %)
  • La Chine (8.5 %)
  • Les Pays Bas (7.6 %), etc…

 

Les richesses à exploiter du Mozambique :

 

L’agriculture :

Le pays possède un gros potentiel agricole car il traversé par de nombreux fleuves dont les plus importants sont le Zambèze (4ème fleuve d’Afrique par sa longueur) et le Limpopo. Le climat et l’irrigation ont permis de développer des cultures d’exportations (noix de cajou, noix de coco, canne à sucre, coton, thé) ainsi que les cultures vivrières (manioc, maïs, sorgho, bananes et du riz).

 

La pêche :

Disposant d’un long littoral (2 500 kilomètres de côtes), la pêche est une activité qui fait vivre de nombreux Mozambicains. Le pays est d’ailleurs connu pour l’exportation de crevettes géantes.

 

Les hydrocarbures :

Avec la découverte de grands gisements de gaz dans le bassin de la Rovuma, le Mozambique pourrait devenir l’un des premiers exportateurs de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’aune des années 2020.

 

Les ressources minières :

Le sous sol du Mozambique regorge de nombreux minerais dont beaucoup sont inexploités. Ainsi, il y a de l’or, du charbon, du cuivre, des pierres précieuses, du fer, etc ….

Depuis septembre 2011, le pays exporte le charbon de la mine à ciel ouvert de Moatize.

10 % des réserves mondiales de charbon seraient enfouies près de la ville de Tete….

 

Les ports :

Le Mozambique occupe une position idéale comme porte de sortie et d’entrée pour les marchandises produites et achetées par ses voisins que sont la Tanzanie, le Malawi, la Zambie, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud et le Swaziland dont quatre sont totalement enclavés. Avec ses ports de Maputo, Beira et Nacala, le M touche donc des droits de transit touche les droits de transit.

 

L’hydroélectricité :

Comme il a été dit plus haut, le Mozambique est riche aussi de la présence de ses fleuves. Ainsi, le barrage de Cahora Bassa, mis en service en 1975, a une capacité de production de 2 075 MW, celle ci étant destinée à la consommation du pays mais aussi à l’exportation notamment vers l’Afrique du Sud. D’autres projets de barrages sont à l’étude pour augmenter la production à 3.6 MW.

 

Le tourisme :

Comme on vient de le voir, l’Océan Indien borde le Mozambique sur des milliers de kilomètres avec des plages splendides et peu, voire pas du tout, exploitées pour les besoins du tourisme. Car, d’une part il faut des investissements importants pour combler le manque criant d’infrastructures (routière, ferroviaire, aéroportuaire et hôtelière), et, d’autre part, il ne semble pas que développer le tourisme soit la priorité du gouvernement.

En 2012, il y aurait eu 2.1 millions (2)  de touristes dont plus de 870 000 Sud Africains.

A noter que l’île de Mozambique a été inscrite au patrimoine mondial de l’humanité pour ses édifices coloniaux portugais.

 

 

  1. = estimation banque mondiale en 2014. En 2012, on recensait 994 700 naissances (chiffre de l’UNICEF)
  2. = chiffre de l’OMT (organisation mondiale du tourisme)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article