Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Géopolitis21

L'Algérie, sa démographie et son avenir

28 Novembre 2015 , Rédigé par hunza

L’Algérie est un pays jeune dont l’évolution démographique est impressionnante depuis que cette nation a acquis son indépendance en 1962. En effet, sa population est passée de 10 millions à plus de 40 millions d’habitants durant l’année 2015 … A titre de comparaison, sur la même période, la France métropolitaine a vu sa population augmenter de 46.5 millions à 64.2 millions d’habitants tout en bénéficiant d’une importante immigration.

 

La natalité explose pour dépasser pour la première fois le chiffre du million et atteindre 1 014 000 (1) naissances en 2014 alors qu’en France métropolitaine on en recensait 781 167 (2).

Quant au décès, il y en a eu 174 000 contre 544 000 en France métropolitaine. Ainsi, en une année, l'Algérie a connu un accroissement naturel d’environ 830 000 personnes ....

 

La population algérienne des moins de 15 ans atteint le pourcentage élevé de 28.4 % et, pour les plus de 60 ans, celui de 8,5 %. En France, la pyramide des âges est bien différente puisque 24.4 % de la population a moins de 20 ans et 24.4 %  a plus de 60 ans.

 

Avec cette démographie galopante, on peut comprendre d’une certaine manière les gigantesques problèmes auxquels le gouvernement algérien est confronté. D’abord, il y a le défi de l’éducation et, ensuite, celui du marché du travail, du logement et de la santé. Or, on sait que l’économie algérienne repose quasiment sur les hydrocarbures et … les subventions. Sur le plan agro alimentaire, le pays est même dépendant de l’étranger.

 

Mais, quand le prix du gaz et du pétrole tend à baisser ce qui est le cas actuellement, l’Etat est obligé de puiser dans ses réserves financières acquises lorsque le prix des hydrocarbures était élevé. Que se passera-t-il donc si le marché ne repart pas à la hausse ? Comment continuer de maintenir une certaine paix sociale si les subventions ne peuvent plus être versées ? Comment calmer une population jeune qui ne trouve pas de travail car trop nombreuse ?  

 

Alors que le pouvoir semble paralyser par les luttes intestines pour succéder au président Bouteflika, l’avenir de l’Algérie pose bien des questions. Une jeunesse dont l’avenir n’est pas assuré est forcément la source de conflits à venir. Si l’immigration peut être un échappatoire, cela ne suffira pas à régler tous les problèmes.  

 

(1) = chiffres de l'ONS (= office national des statistiques algérien)

(2) = chiffres de l'INSEE

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article